Surf trip au pays du soleil levant

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Après l’agitation des grandes villes, nous sommes partis prendre un grand bol d’air sur l’île de Shikoku pour y découvrir ses beaux paysages et surtout ses spots de surf.

Dans cette partie un peu reculée du Japon, il règne une atmosphère décontractée. L’eau est turquoise, les collines qui tombent dans l’océan sont recouvertes d’une végétation dense et les grandes plages de sable longent la route, un petit paradis 🙂

Et niveau surf ?

Kaifu qui fait partie de la préfecture de Tokuhima est probablement le meilleur spot de surf pour scorer des vagues de qualité. Toutefois, le spot ne marche vraiment qu’à la période des typhons entre juin et novembre.

Tu peux voir la vidéo du surf trip au Japon ici:

En dehors des périodes de typhons, les beach breaks comme Shishikui et Ikumihama sont des aimants à houle et produisent des petites vagues aléatoires et sympas. Ce sont elles que nous avons surfées pendant ce surf trip.

Vers les spots de surf japonnais

Nous souhaitions explorer la côte et ses alentours, du coup le meilleur moyen était de louer une voiture à l’aéroport de d’Osaka. Il faut compter 4h30 entre Osaka et Shishikui, le spot où nous resterons.

A savoir :

  • Le permis de conduire international ne fonctionne pas au Japon pour les français. Pour conduire au Japon il faut une traduction du permis de conduire. Pour cela tu peux te rendre au JAF (Japan Automobile Federation) , cela coûte 3000 yens et prend deux heures. Certaines agences peuvent également fournir ce service mais pour un coût un peu plus élevé.

Notre voiture typique du Japon 🙂

  • Les autoroutes sont chères, nous avons payé 6700 yens pour le trajet. Pense à avoir du cash sur toi, ils ne prennent pas la carte.

Les Japonais se déchaussent pour rentrer dans les habitations ou même parfois au restaurant, et bien c’est pareil pour le surf 😉

  • Uchizuma:

Sur la route, à quelques kilomètres avant d’arriver, on aperçoit les premiers surfeurs en contrebas d’un pont, bien sûr on s’arrête checker pour voir ce que ça donne.
Le spot s’appelle Uchizuma, un beach break dans une petite baie avec une jolie plage, les vagues sont un peu molles, beaucoup de surfeurs surfent en longboard mais le cadre est plutôt sympa.

  • Shishikui :

On arrive vers 18h00 à notre chambre, on est face à l’océan avec vue sur le spot de Shishikui, l’accueil se fait au surf shop du coin, je me sens déjà à la maison.

Au réveil, on check le spot, c’est quasiment flat, les locaux nous indiquent que ce n’est pas la bonne marée.

A savoir : le spot de surf de Shishikui marche à marée basse

  • Ikumihama :

En revanche, ils nous conseillent le spot de surf d’Ikumihama, appelé aussi Ikumi, à 6 km de Shishikui.
Ici le spot marche à marée haute et tu peux surfer toute la journée en alternant entre Ikumi et Shishikui. C’est venté onshore, 50-70cm ça ne donne pas trop envie.
Les surfeurs japonais sont ultra motivés, tout le long du trip et peu importe les conditions, il y avait toujours du monde à l’eau.

En dehors du surf :

Bon, on passe au plan B pour aujourd’hui et on part faire une petite balade pour voir les cascades de Todoroki à 45 minutes de voiture du spot de surf.

La route, au milieu des montagnes, vaut le coup et à l’arrivée tu ne seras pas déçu. Plusieurs cascades s’enchaînent, les deux premières sont les plus belles et les plus faciles d’accès, seulement quelques minutes de marche.

Première session à Shikoku

Le lendemain, on part pour Ikumi, le vent est nul, le plan d’eau est glassy, l’eau est transparente, il y a un petit mètre, bref ça le fait. Je récupère une planche de surf en location.

A savoir : les planches de surf en location sont assez faciles à trouver sur la zone et j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de choix. Compte 2000 à 4000 yens pour la journée.

Les vagues sont multipics et ne déroulent pas très longtemps mais ça reste fun. L’ambiance est décontractée, il y a des vagues pour tout le monde.

A faire :

Si tu passes au Japon, il faut que tu fasses un Onsen, ça signifie source d’eau chaude : ce sont des bains thermaux. Il y en a un à Shishikui, juste en face du spot, tu peux même voir les vagues en étant dans les bains. C’est parfait pour se détendre d’une bonne journée de surf.

A savoir : les Onsens ne sont pas mixtes et les habits ne sont pas acceptés, c’est une expérience à la japonaise 🙂

Le temple Kinkaku à Kyoto

Pour conclure, il y a bien du surf au Japon et même si ce n’est pas l’Indonésie, le pays est tellement riche culturellement que c’est un must to do. En tous les cas je me laisserais bien tenter par un autre trip au Japon pour en découvrir plus.

Comment scorer en surf trip?

Clique ICI pour en savoir plus.

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *