#9 TDMS: Hawaï, Retour d’expérience de mon surf trip sur le north shore

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Hawaï est « LA » destination surf par excellence, les spots de classe mondiale se comptent par dizaines comme pipeline, sunset beach, waimea et la culture surf y est plus que présente. Mais pour tout vous dire, lors de la planification de mon trip autour du monde, j’ai beaucoup hésité à venir à Hawaï. J’avais quelques idées préconçues.

Ai-je le niveau pour surfer ces vagues, parmi les plus puissantes du monde ?
Les spots de surf vont être blindés de monde, ça va être la guerre au pic.
C’est hyper cher je vais me ruiner sur ce trip.
Ça a l’air dénaturé, ce sont des buildings les uns sur les autres…

Malgré toutes ces interrogations, Hawaï était sur le chemin de mon tour du monde entre la Nouvelle Zélande et la Californie, alors je me suis dit c’est le moment ou jamais et puis on verra bien.

@WSL/Laurent Masurel
@WSL/Laurent Masurel

Nous sommes début janvier, j’arrive à Honolulu sur l’île d’Oahu dans la matinée. Il faut que rejoigne le north shore où j’ai réservé un lit dans une auberge de jeunesse près de la baie de Waimea. Mais premier hic, les bus publiques n’acceptent pas les planches de surf, je suis vraiment surpris … bref il faut trouver un plan B. Traverser l’île en taxi, mon portefeuille trouve l’idée moyenne. Je décide d’appeler mon auberge mais mon téléphone ne fonctionne pas, je tente une cabine téléphonique mais je n’ai que des billets de 20$ et personne n’a de change… Finalement je trouve un téléphone disponible au point info de l’aéroport et la navette de mon auberge viendra me récupérer 1H30 plus tard.

hostel
Mon auberge à quelques mètres de la baie de Waimea

Après ces premières péripéties me voici sur le north shore d’Oahu. Je partage ma chambre avec 3 autres surfeurs : deux australiens et un néo-zélandais. L’auberge est vraiment bien calée, je suis à 1 minute à pied de Waimea et à 10 min de vélo de pipeline. Plein d’impatience je pars faire un premier repérage des spots à vélo.

bike
Mon véhicule pour ces deux semaines sur le north shore, parfait!

Pipeline est en « fire », je reconnais le surfeur pro Jamie O’brien qui score des tubes très profonds. Quelques mètres plus loin, le spot de Sunset offre des vagues bien grasses, environ 3 mètres, tout le monde est en gun, le shorebreak semble chaud et la rame est longue pour rejoindre le line up. J’en prends plein les yeux mais je commence à me dire que ce n’est peux être pas pour moi et que je vais passer mon trip sur la plage à prendre des photos.

Le soir l’ambiance est très cool à l’auberge, certains passent l’hiver entier ici et je commence à être coaché sur les spots de surf du coin et sur les conditions des prochains jours.

Un truc qui m’a surpris lors de ce voyage, c’est que les hawaïens semblent avoir un gros problème pour estimer la taille des vagues, pour faire court, ils divisent la taille des vagues par deux. Du coup pour mettre tout le monde d’accord on entend souvent les reports avec taille hawaïen et taille de face.

Le jour où j’ai surfé PIPELINE

Je me lève le lendemain matin et Dean, le néo-zélandais avec qui je partage ma chambre me dit «  c’est bon aujourd’hui tu peux surfer » je réponds « quel spot ? » « Pipe ».

J’avale une banane, wax ma planche, prend mon vélo et c’est le cœur à 1 000 à l’heure que je pars vers le spot légendaire de pipeline. Comme Dean me l’avait dit, les conditions sont bonnes avec peu de monde à l’eau et surtout accessible pour mon niveau (le report annonce 5-9 Ft). Je rentre à l’eau et très rapidement j’arrive à prendre une première vague, c’est surpuissant par rapport à la taille ! Pour ma deuxième vague, je me la joue un peu plus engagé en me mettant plus à l’intérieur, la série arrive, je me positionne et ce qui devait arriver arriva, je pars avec la lèvre au take off, je me retrouve plaqué au fond et je touche un peu le reef, sans gravité. Un peu secoué mais motivé je repars au pic pour prendre une troisième vague cette fois ci ça passe bien avec une petite casquette. Je décide de limiter la casse et de sortir. Trop content et encore un peu sous l’adrénaline, je réalise que j’ai surfé pipeline, l’un de mes rêves vient de se concrétiser, alors que cela me paraissait quasi impossible il y a encore quelques jours.

pipe

Après avoir surfé deux semaines sur le north shore d’Oahu, finalement mes idées préconçues se révélaient-elles fondées ?

  • Ai-je le niveau pour surfer ces vagues, parmi les plus puissantes du monde ?
    Alors évidement cela dépend de la taille des vagues mais ce que j’ai découvert à Hawaii c’est qu’il y a beaucoup de spots de surf. Certains spots sont très cools et peuvent être surfés par des débutants. Egalement Oahu est une île et selon la direction de la houle, la taille des vagues est complètement différente d’un côté à l’autre de l’île. Par exemple, un jour j’ai surfé aussi bien des vagues de 80cm sur la côte ouest mais aussi quelques chargeurs de grosses vagues de 7 à 10 mètres sur le spot de Waimea.
  • Les spots vont être blindés de monde ça va être la guerre au pic.
    C’est vrai que le nombre de surfeurs est impressionnant mais le nombre de spots l’est également. La plupart des gens vont surfer sur les spots les plus connus. Il est possible de surfer avec très peu de monde à l’eau en cherchant un peu.

    @WSL/Keoki
    Waimea @WSL/Keoki
  • C’est hyper cher je vais me ruiné sur ce trip.
    Bon sur ce point, ce n’est pas complètement faux 🙂
  • Ça a l’air d’être des buildings les uns sur les autres…
    Oui et non, je m’explique le north shore d’Oahu reste assez nature avec juste quelques maisons construites le long de la plage, en revanche du côté d’Honolulu c’est urbanisé et très touristique.

Le mot de la fin :

C’est un truc de fou!!! Hawaï est devenue l’une de mes destinations préférées, j’espère pouvoir y retourner un jour.

Prochaine étape de mon tour du monde direction « California dreamin »

Commandez la carte du monde des spots de surf:

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

4 thoughts on “#9 TDMS: Hawaï, Retour d’expérience de mon surf trip sur le north shore

  • 25 février 2018 at 16 h 42 min
    Permalink

    Bonjour,

    Ton report fait un peu l’eau ca mouille….
    Bien sur que sur une île il ya presque toujours des vagues acceccible !
    Et comme dans tout endroit connu la foule va sur les spots réputé word class alors que pas loin il ya des spots super sympa plus accecible au commun des mortelle avec bcp moins de monde.

    Reply
    • 25 février 2018 at 18 h 17 min
      Permalink

      Bonjour Lawl, Merci pour ton commentaire. L’idée de cet article est de donnée des infos et mon ressenti sur ce trip, j’aurais aimé trouver un article du genre avant de partir. J’imagine que si ces informations te semblent banales c’est que tu as déjà un bon niveau de surf mais pour un surfeur débutant ou même intermédiaire je pense que cela peut servir.

      Reply
      • 9 septembre 2018 at 11 h 31 min
        Permalink

        Bien d’accord, c’est très utile ! Je rêve d’aller à Hawaï mais j’avais les mêmes idées préconçues que toi. Donc merci pour ce post plein de sincérité. Super blog par ailleurs 🙂

        Reply
  • 16 septembre 2018 at 14 h 02 min
    Permalink

    Je vais débuter le surf et je rêve d’aller à Hawaï… merci pour ce report… tes fructueux et interessant sur les a priori et la réalité.
    Heureuse que tu aies pu surfer le Pipe!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *