#8 TDMS: Surf Trip à Raglan, Nouvelle Zélande

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Après un court vol entre Sydney et Auckland me voici en Nouvelle Zélande, le pays des kiwis, des maoris, du rugby et aussi du surf. Le temps de récupérer ma nouvelle maison roulante, un van aménagé, et je pars rejoindre une copine dans le centre d’Auckland pour faire une visite touristique … des bars 🙂
Réveillé par la chaleur, je prends la direction du Sud vers le spot mythique de Raglan à environ 3 heures d’Auckland. J’arrive un peu tard pour surfer, le soleil est en train de se coucher et tout le monde sort de l’eau. Sur le parking, je fais connaissance d’Adan, un surfeur du coin, qui, après quelques minutes, m’invite chez lui pour le dîner et me propose de garer mon van dans son jardin. Pour le moment la Nouvelle Zélande c’est coooool !

Bon à savoir : A Raglan, il est interdit de dormir dans son van dans les lieux publics.

  • Le surf à Raglan

Autant vous le dire tout de suite le surf à Raglan c’est du lourd !
Voici un petit point sur les principaux spots de surf :

map raglan

Il y a plusieurs spots de surf dont 3 points break « world class ».

1 / Manu bay:

Manu bay est le spot le plus populaire des trois points breaks. C’est une longue gauche qui déroule le long d’une plage de galets. Plus creuse et rapide à marée basse, la vague se surfe à toutes les marées de 1 à 3 mètres. Il est possible de sauter quelques rochers à l’Ouest de la baie pour rejoindre le line up mais attention au timing. Quand c’est gros, il est possible de rentrer et de sortir de l’eau par la cale à bateaux.

Raglan-Manu-Bay
photo: @ecoast.co.nz

Plus à l’Ouest de la baie, il y a aussi une vague appelée Boneyards. Elle est plus courte mais bonne pour surfer avec moins de monde.

Anecdote : Après une belle journée de surf sur le spot, nous avions surfé jusqu’au sunset. La lune était pleine et nous prenions l’apéro sur le parking quand vers 23h00, 2 locaux (tatouage sur le visage) se sont mis à l’eau et ont scoré Manu bay comme des fous. Bonne technique pour une session surf sans trop de monde à l’eau (réservé aux connaisseurs).

manu bay 1

2/ Whale bay:

Whale Bay est le second point break « world class » de Raglan. Whale Bay est une longue gauche qui déroule sur des galets et du sable. Cette vague est la plus tranquille des trois points break de Raglan. Ça marche mieux à marée basse.  Sautez quelques rochers à l’Ouest de la baie pour rejoindre le line up mais attention aux rochers.

3/ Indicators:

Indicators est le troisième point break « world class » de Raglan et sûrement la meilleure vague du coin. Indicators est la plus longue et rapide des trois points break de Raglan.
La vague possède deux zones principales, Outers et Insides.

Outers est plus loin à l’Ouest et elle commence par une section rapide et tubulaire.
Insides a un bon drop avec des sections à cutback sections et plusieurs sections à tube. La fin de la vague est rapide et sans eau. Meilleure à marée basse, sautez quelques rochers à la pointe pour rejoindre le line up.

4/ Ngarunui:

Ngarunui est un beach break avec des peaks gauches, droites variables. Dans les bons jours, les vagues peuvent donner de bons barrels ; meilleures à marée haute. Le spot est adapté à tous les niveaux de surfeur.

raglan beach break

5/ Ruapuke:

Ruapuke est un beach break au Sud de Raglan. La route pour rejoindre le spot vaut le détour. Le spot est exposé aux swells et peut être une bonne option lorsque les points ne fonctionnent pas.

on the road

Lorsque les conditions sont réunies, il est possible de surfer de Indicators à Whale Bay jusqu’à Manu Bay. Je n’ai pas eu l’occasion de voir cela mais ça doit être dingue.
Tous les spots de Raglan sont populaires et peuvent devenir rapidement blindés.

  • En dehors du surf

Si les vagues ne sont pas top, pas de souci, voici de quoi vous occuper.

Musée du surf:

Depuis la médiatisation de Raglan dans le film « Unless summer », la culture surf est plus que présente à Raglan. Ce musée retrace l’histoire du surf en Nouvelle Zélande et plus particulièrement à Raglan. Le musée n’est pas très grand mais assez complet avec des planches, photos, vidéos, posters…

Cascade de Bridal Veil Falls:

A quelques kilomètres du centre de Raglan, se trouve la cascade de Bridal Veil Falls. Haute de 55m, il est possible de l’observer de trois plateformes différentes. De tout en haut avec une vue vertigineuse sur le bassin où se jette la cascade, puis à mi-hauteur et enfin de tout en bas où l’on peut sentir la puissance de la chute de la cascade.

cascade

Yot club:

C’est le bar « cool » de la ville, avec ambiance surf, concert et sound sytem tout au long de l’année.

Fish and ship:

Ne repartez pas de Raglan sans avoir mangé au moins une fois le fish and ship servi dans du papier journal. A faire après la session, parce qu’avec la quantité servie, il est difficile d’aller surfer en suivant.

A savoir :
Il est préférable d’avoir une voiture pour accéder aux spots de surf, en revanche, le stop fonctionne bien.
Mais attention pour vous donner un exemple : mon premier plein d’essence (au bout de 380 km) m’a coûté 110 dollars néozélandais, soit environ 66 euros, aïe ça pique ! D’une manière générale la Nouvelle Zélande est un pays qui coûte cher.

Prochaine étape du trip à HAWAIIIIIIII !!!!!

Le film de surf d’exception de JohnJohn Florence est disponible en DVD:

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *