Surf Trip aux Galapagos: San Cristobal

Facebookredditmail

Au large de l’Equateur, les îles Galápagos sont connues pour leurs nombreux animaux dont plusieurs espèces endémiques mais aussi pour le côté sauvage de ces lieux. C’est aussi un formidable terrain de jeu pour les surfeurs. L’eau est chaude, peu de monde à l’eau et des vagues de reef de très bonne qualité.

L’île de San Cristobal

De Guayaquil, nous avons pris un vol vers San Cristobal, le vol est court, environ deux heures. Même pas atterri que du hublot, nous apercevons l’eau turquoise, des vagues qui déroulent et quelques surfeurs à l’eau. On est chaud !

A savoir :

Le paradis a un prix, il faut s’affranchir d’une taxe de 20$ avant le départ et 100$ à l’atterrissage.

A l’aéroport de San Cristobal, les boards sont bien là, nous prenons un taxi pour rejoindre notre airbnb. Pas de souci pour charger les gros boardbags, tous les taxis sont des pickups.

La ville de Puerto Baquerizo est très proche de l’aéroport, il est possible d’y aller en marchant.

Le propriétaire de notre logement est surfeur et, pour cet après-midi, il nous conseille de surfer El Canyon.

El Canyon

A savoir :

Le spot de surf est situé dans une zone militaire avec un accès restreint. Les militaires sont bien cools et laissent passer les surfeurs. Du coup, pour pouvoir rentrer, il faut une pièce d’identité (une copie fonctionne aussi) et une planche de surf.

C’est donc avec les planches sous le bras que nous rentrons dans la base militaire. Sur le chemin nous rencontrons nos premières otaries. A San Cristobal, elles sont partout, sur la plage, les trottoirs, les bancs, sur la route…. Elles sont trop fun à observer 😉

Le spot est à quelques minutes de marche de l’entrée, le vent est full offshore et on commence à distinguer les premières vagues. C’est en fait bien costaud, une grosse houle de nord est rentrée et les spots sont en feu.

Des grosses gauches passent, les vagues sont magnifiques, ils ont 4 à l’eau.

Entre la taille des vagues, la mise à l’eau au milieu des cailloux et les dizaines d’otaries, un mélange d’excitation et de peur s’installe.

La mise à l’eau ne semble pas gagnée, il y a des cailloux partout. On choisit finalement de contourner le pic en rentrant par une petite plage et en ramant une dizaine de minutes.

Premier obstacle, les otaries. Je commence à slalomer entre elles sauf qu’il y a des petits et je me fais aboyer dessus, c’est assez flippant car les bestioles pèsent bien 200 kg.

On trouve finalement un chemin pour se faufiler sans traîner. C’est un bon délire !

On s’approche du pic, les vagues sont parfaites et les locaux nous accueillent bien. Il y a beaucoup d’eau à la rame, je suis un peu court en 5’10 mais la vague est fun à surfer. Les otaries sont toujours là à te passer dessous et à prendre les vagues. C’est aussi le paradis des tortues, elles sont partout aux Galápagos.

On surfe jusqu’en fin de journée, le surf trip commence parfaitement.

Conseil :

La sortie de l’eau est un peu challenge surtout sur le plein haut, en regardant la côte, visez le tuyau en fin de vague sinon il faut faire le grand tour.

Carola :

C’est LE spot de San Cristobal voire même des Galápagos. Le spot est de l’autre côté de la baie de Puerto Baquerizo, nous avions vu la vague déroulée depuis El Canyon.

C’est un point break en droite avec des sections à tubes. La vague est plus belle et creuse à marée basse mais on a essayé toute les marées et on s’est bien fait plaisir.

Le lendemain, la houle de nord est toujours là et le vent offshore souffle toujours. On part par le spot de Carola, c’est à un quinzaine de minutes à pied de notre appartement.

Comme nous ont conseillés les locaux, on arrive sur le plein bas, les vagues sont folles. Il y a des grosses séries qui passent, la vague est magnifique. Mais on est surpris par le monde, il y a une vingtaine de personnes à l’eau.

Conseil : tentez de surfer le plein haut, il y a moins de monde, voire personne…

On a un peu pêché sur le début de session avec les locaux qui avaient toujours les bombes puis le line up s’est vidé avec le montant. Nous nous sommes bien gavés !

La mise à l’eau et la sortie se font de la plage, c’est assez simple.

Si vous êtes débutant, il y a une option dans la baie où il y a un petite reforme en gauche. Il est possible de prendre des cours de surf pour débutant sur cette vague.

Autres spots de surf :

Tongo Reef

Encore un reef avec une vague de fou. Je l’ai uniquement surfée une fois et tout petit, du coup je ne peux pas trop en parler mais le spot avait l’air dingue.

Loberia

Marche avec la houle de sud et souvent plus gros que partout ailleurs. Pas eu d’occasion de le surfer. Sur ce surf trip, ça sera pour la prochaine fois…

Quelques trucs à faire en dehors du surf

  • Observer les animaux : ils sont partout les iguanes, les crabes rouges…
  • La boulangerie « Sabor Cuencano », c’est le stop obligatoire entre deux sessions.
  • Manger les « bolones », vous pouvez vous arrêter après la session au « Sunrise & Coffee » à côté du poste de garde de El Canyon. De ce même café, vous pouvez observer le fameux fou à pieds bleus, une espèce endémique des Galápagos.
  • Faire la sortie 360°.

C’est une sortie organisée par de nombreuses agences, vous faites le tour de l’île en bateau avec plusieurs arrêts. Au programme, plage paradisiaque et snorkeling avec les tortues, requins et otaries …

Aller voir les tortues géantes à Cerro Colorado.

On continue le surf trip aux Galápagos sur l’île de Santa Cruz avec du surf bien sûr, les plus grosses tortues que j’ai jamais vues et des requins…

Comment scorer en surf trip?

Clique ICI pour en savoir plus.

Facebookredditmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *