Pichilemu, la capitale du surf au Chili

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Pichilemu est la dernière étape du surf trip au Chili et c’est un peu la cerise sur le gâteau. Comme Ericeira au Portugal, la zone est classée réserve mondiale de surf. Amis surfeurs goofys le paradis est ici 🙂 !

Chili Punta de Lobos surf

  • Le trajet vers Pichilemu :

Contrairement à pas mal de spots de surf au Chili (voir Puertecillo), Pichilemu et ses spots de surf sont très accessibles et ne nécessitent pas de 4×4 ou pick up.

Il faut compter 3 heures de voiture à partir de Santiago, des bus font aussi régulièrement le trajet.

Conseil : si tu as un avion à prendre ou un rendez-vous, prévois de la marge car les embouteillages sont importants à Santiago.

A savoir : au Chili, les gares de péage ne prennent pas les cartes bancaires, prévoir du cash pour les trajets en voiture.

Chili Punta de Lobos surf

Les spots de surf à Pichilemu

  • Punta de Lobos:

C’est probablement le spot de surf le plus connu du Chili, c’est aussi un spot de gros qui tient bien la taille. Le pays est d’ailleurs connu pour ses chargeurs comme Ramon Navaro ou Cristian Merello.

En 2016, le Big wave Tour (championnat du monde de grosses vagues) s’est même arrêté là-bas.

Chili Punta de Lobos surf carnage

Lobos est un spot super consistant avec la houle dominante de sud-ouest et au Chili, les jours de flat sont plutôt rares. Mais rassure-toi, il n’y a pas non plus 10 mètres tous les jours et punta de lobos se surfe aussi avec une taille « normale ».
Le point break offre une longue gauche avec plusieurs sections.

Chili Punta de Lobos surf

Face à la plage, la section « Diamante », plus pour les groms et les débutants car à cet endroit les vagues sont beaucoup plus petites qu’à la pointe.

Plus ou moins au centre, entre la plage et la pointe, il y a la section nommée « Mirador ». Le placement n’est pas facile car trop proche des rochers, le jus tire vers la plage et trop au large impossible de prendre une vague.

Par contre la vague est creuse, il y a un bon mur à rider et il est possible de surfer presque jusqu’à la plage.

Chili Punta de Lobos surf barrel

« Los Morros », ce sont deux rochers sur une mini île à la pointe, là où les vagues sont les plus impressionnantes, c’est la façon la plus rapide pour rejoindre le line up mais c’est aussi la plus flippante.

Chile Punta de Lobos Los Morros

Je te raconte, il faut d’abord descendre à pied la falaise puis ramer 30 m pour rejoindre l’île avec les Lobos. Pour monter sur l’île, il faut attendre une vague qui fasse ascenseur pour pouvoir grimper sur les cailloux. De là, il faut marcher entres les Lobos pour arriver face au pic et avoir toute la puissance de l’océan Pacifique. Il n’y a pas beaucoup à ramer pour rejoindre le pic mais tout le challenge est dans le timing. Tu peux passer un moment avant de te jeter à l’eau. Cela a été une bonne expérience pour moi car habitué aux beachbreaks girondins, le surf et ce type de mise à l’eau sont vraiment différents.

Ne pas faire cette mise à l’eau à marée haute !

Chili Los Morros surf

Conseil : prévoir une planche de surf avec du volume si tu souhaites surfer aux Morros car il y a beaucoup d’eau et il faut ramer vite.

Chili Punta de Lobos surf Morros

Pour une session parfaite, il faut une houle de sud-ouest, du vent d’est mais comme le spot est assez protégé du vent de sud, c’est meilleur à marée basse.

  • La Puntilla:

Certains disent que c’est la plus longue gauche du pays …

Le spot est situé sur le front de mer de Pichilemu. La rame est longue et dure pour remonter lorsque tu choppes une bonne vague, beaucoup préfèrent marcher.
J’ai trouvé la vague moins puissante que Punta de Lobos et plus accessible pour le commun des mortels.
C’est vraiment le gros kif quand tu as mal aux jambes à cause d’un ride trop long 😉

Chili Pichilemu Puntilla surf

  • Infernillo:

La vague marche bien par petite houle et vent d’est. Infernillo est rapide et creuse.
Je n’ai pas eu l’occasion de surfer cette vague lors de ce trip, dommage cela sera pour une prochaine fois.

Chili Punta de Lobos surf

  • La ville de Pichilemu :

Toutes les commodités sont à Pichilemu, surfshop (même s’il y a moins de choix que sur hawaiisurf), restaurant, station essence, discothèque, etc…

La ville est une station balnéaire populaire qui est blindée en été (janvier-février), une période que je ne te conseille pas trop. Lors de notre passage au mois de mars, certains commerces étaient fermés mais le climat y était très agréable.

Sur place, profite des empanadas et du poisson frais !

Chili Chile flag surf

Tu peux retrouver tous mes conseils et astuces pour préparer ton prochain surf trip dans mon guide, clique ICI pour en savoir plus.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *