#14 TDMS : Surf trip au Nicaragua, la destination qui monte !

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

En provenance du Salvador, j’arrive au Nicaragua par un minibus animé par des australiens biens motivés. Nous nous sommes d’ailleurs fait fouiller le bus de fond en comble par la police lors de la traversé de l’Honduras. Nous avons perdu un peu de temps mais au final l’humour des australiens a déteint sur les policiers qui nous ont laissés partir sans problème et avec le sourire.

  • Volcan Telica

Je fais un premier stop dans la ville de Léon au nord du Nicaragua avec pour objectif principal une randonnée sur le volcan Telica. Un surfeur salvadorien me l’avait conseillé quelques jours auparavant.

volcan

Nous partons le lendemain à quatre personnes sous un soleil de plomb, l’ascension est rude, et oui j’ai plus l’habitude de ramer que de marcher. Sur la route, nous croisons quelques animaux plutôt « exotiques » comme des scorpions et des serpents. Arrivés au sommet, le volcan fait un bruit effrayant et la lave est même visible au fond du cratère, vraiment incroyable à voir.

Conseil : De nuit, la lave se voit encore mieux, c’est une expérience à vivre !

  • San Juan del Sur / Playa Maderas

Je me suis ensuite dirigé vers le sud du pays à San Juan del Sur. La ville est connue des touristes et des fêtards, la baie est magnifique mais pour le surf ce n’ai pas vraiment « the spot to be ». En revanche, à quelques kilomètres de San Juan del Sur, il y a plusieurs plages où le surf peut-être très bon comme les plages de Maderas et Hermosas, d’ailleurs il est facile de s’y rendre avec les nombreuses navettes qui circulent toute la journée.

playa secret

Le spot de playa Maderas est l’un des meilleurs spots autour de San Juan, c’est un beachbreak très consistant qui marche à toutes les marées. Les vagues peuvent être creusent, c’est un spot très fun.

J’ai trouvé l’endroit tellement dingue (un peu roots aussi) que j’ai pris une chambre pour plusieurs jours en face du spot.

madera

Bon à savoir : J’ai été surpris par la température de l’eau très changeante selon les jours. J’y étais début avril et l’eau était à 23°C. Prenez une petite combinaison au cas où.

  • Popoyo

Après quelques jours passés à surfer le petit beachbreak de playa Maderas, il était temps d’attaquer les choses sérieuses avec le spot « world class » de Popoyo.

popoyo

Toutes les bonnes choses se méritent, c’est peut-être pour cela que j’ai mis presque la journée complète pour rejoindre le spot de surf Popoyo qui n‘est pourtant qu’à 75 km de San Juan del Sur.

L’ambiance est complètement différente de San Juan del Sur, moins festive et plus orientée surf. Il faut dire que les vagues world class sont nombreuses dans cette zone mais pas toutes accessibles par la route. Je n’ai pas eu l’occasion de faire un boat trip dans cette région mais je pense que c’est à faire et d’ailleurs, je me le note pour la prochaine fois.

popoyo 1

A playa Sardinas, le spot peut offrir un pic avec des gauches et des droites d’une parfaite symétrie. La vague est manœuvrable mais peut aussi tuber, les rides peuvent être longs bref j’ai adoré cette vague.

Second jour à Popoyo, j’étais dans ma chambre lorsque j’ai ressenti une petite secousse puis quelques minutes plus tard tout le bâtiment a bougé. C’était un tremblement de terre, mon premier, la sensation est vraiment particulière : nous sommes démunis face aux éléments. Nous sommes restés 3 jours sans électricité mais finalement plus de peur que de mal, il n’y aura eu aucun blessé dans le village. Le plus dur aura été de boire des bières chaudes 😉

Lorsque la houle rentre, le spot Outer Reef à 400 mètres du bord se réveille. La vague est réservée aux plus expérimentés et peut être dangereuse. La vague étant loin, ne sous-estimer pas sa taille.

sunset popoyo

Bon à savoir : le respect des priorités est fortement recommandé pour une bonne ambiance au line up (comme partout me direz-vous !), je me souviens d’un Brésilien qui en a fait les frais et est reparti avec deux planches.

Ceux qui sont déjà allés en Amérique centrale le savent, en allant au Nicaragua, vous ne pourrez pas passer à côté du Gallo pinto, c’est un plat traditionnel composé de riz et de haricots rouges. Le plat est très bon, nourrissant et pas cher mais je dois avouer qu’après mon quinzième Gallo pinto, retrouver des pâtes bolognaises a été un vrai bonheur.

madera yukulele

Le Nicaragua est une destination surf qui se développe avec des spots de qualité parfois encore vierges et offshore presque toute l’année, Profitez-en !

Sur le même thème, retrouvez l’interview de Franck Gomis, un ancien surfeur pro qui s’est installé au Nicaragua, il vous parle de son pays d’adoption.

Cliquez ici pour lire l’interview.

Mon tour du monde surf continue en Amérique Centrale avec le Costa Rica, PURA VIDA…

Commandez la carte du monde des spots de surf:Photo de couverture: RB color

Facebooktwittergoogle_plusredditmail

4 thoughts on “#14 TDMS : Surf trip au Nicaragua, la destination qui monte !

  • 7 juillet 2016 at 15 h 39 min
    Permalink

    Salut!!

    Beau récit de ton séjour au Nicaragua!! Tu as l’air d’en avoir bien profité!! Dommage que tu n’as pas essayé la vague d’El yankee à San Juan ou des vagues « world class » du Nord comme Miramar ou the Boom. Je te souhaite une bonne continuation de ton périple et de belles vagues!!

    Bon surf

    Stan

    Reply
    • 9 juillet 2016 at 10 h 22 min
      Permalink

      Salut Stan,
      Merci pour ton commentaire.
      Les vagues sont vraiment au top au Nicaragua et ce pays mérite que l’on y passe du temps pour le découvrir comme il se doit.
      Les spots du nord et El Yankee seront pour mon prochain surftrip au Nica 😉
      Fabien

      Reply
  • 29 août 2016 at 15 h 15 min
    Permalink

    Super site et tes articles sont vraiment intéressants merci pour le partage de tes expériences. Je compte partir cet hiver dans ces pays (salvador, nica, costa) par quelle compagnie de bus est-tu passé pour passer les frontières? J’ai vu que platinum et tica proposaient ce genre de service mais je ne suis pas certain que les planches soit acceptées. Si tu peux m’éclairer là dessus.
    Bonne continuation
    Will

    Reply
    • 31 août 2016 at 18 h 32 min
      Permalink

      Salut Will, merci pour ton message.
      Du Salvador au Nica, j’ai pris une navette privée mais si tu as le temps les chickens bus (public) sont moins chers et acceptent les boards.
      Du Nica au Costa, j’ai pris la compagnie transnica, là encore c’était ok pour les planches de surf.
      Bon trip @+ :-)

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *